Quelles sont les limites de couverture de l’assurance garde-meuble ?

Il est toujours important de rappeler la loi qui stipule l’obligation pour le locataire de contracter une assurance s’il doit se servir d’un box de stockage. A noter qu’un box de stockage ou self stockage ou garde meuble est nécessaire au cas où l’habitation ne peut pas contenir convenablement les biens et meubles du locataire ou du propriétaire de biens immobiliers.

L’assurance pour le garde meuble garantit les biens et meubles entreposés dans les locaux contre certains types de risques tels que l’incendie, le vol, les dégâts des eaux et d’autres risques inhérents à la fonction du garde-meuble. L’assureur lui-même peut s’occuper des formalités relatives à cette assurance pour le garde-meuble. Le responsable du garde-meuble peut autant faire toutes les démarches nécessaires. Au préalable des démarches et formalités, il s’agit d’évaluer les biens et meubles à entreposer au box de stockage. Le montant de l’assurance dépend de la valeur de ces biens et meubles. A cet effet, le montant peut changer au fur à mesure des mouvements entrée/sortie de biens du locataire, d’où le renouvellement du contrat d’assurance autant que de besoin. Il est important de rappeler que les locataires d’un logement non meublé doivent contracter une assurance habitation, contrairement aux propriétaires qui n’en sont pas astreints. Cependant, l’assurance multirisque contractée par le locataire n’assure pas la protection des biens personnels mais exclusivement les risques relatifs au lieu de résidence et aux personnes y résidant. Ceci étant, la responsabilité civile est exclue. Si le locataire est obligé d’adopter cette assurance multirisque habitation, il est également obligatoire, au même titre qu’un propriétaire, de contracter une assurance pour les biens stockés dans un garde-meuble car l’assurance habitation ne couvre pas ces biens. C’est une autre paire de manche. Une assurance pour la garde meuble est relativement moins chère si l’on compare au montant dû pour une assurance qui couvre simultanément la maison d’habitation et les biens stockés hors de la maison.

Outre les objets, les biens et les meubles qui peuvent être assurés, il s’agit tout d’abord d’énumérer succinctement les plausibles sources de dommage matériel ou de perte de ces biens et meubles, c’est-à-dire les risques couverts par l’assurance. La liste n’est pas exhaustive mais il s’agit d’une orientation pour que le client du garde-meuble soit mis au courant. En ce qui concerne les cataclysmes naturels voici la liste : tremblement de terre, chute de foudre, tempête, inondations, grêle, neige trop abondante sur les toitures, les eaux pluviales, les eaux usées, l’eau de mer, la boue, l’humidité, etc. En ce qui concerne les dégâts causés directement ou indirectement par des auteurs humains, nous pouvons énumérer : le vol avec effraction, la grève, l’insurrection, le vandalisme, la chute d’un appareil aérien, l’incendie, l’explosion, la fuite des canalisations, le choc d’un automobile, la moisissure, le contact des biens et meubles stockés avec d’autres matières stockées dans le même box, etc. Aux vues de ces risques, il est important de contracter l’assurance garde meuble car il y a des forces incontrôlables qui peuvent survenir. De plus, les accidents ne manquent jamais. A noter que les dégâts matériels causés aux biens et meubles assurés provenant d’un risque garanti sont évidemment pris en charge. À titre d’exemple, il y a les dommages causés par l’eau ou la fumée suite à un incendie.

Il est important de s’informer sur les biens et objets qui sont couverts et non couverts par l’assurance en garde-meuble. A cet effet, il ne faut pas inclure les objets, meubles et biens non couverts dans la liste de la police d’assurance. À titre d’exemple, il y a tous types de documents (contrat, actes divers, chèques, etc.), argent en espèce, chèque ou carte de crédit et consorts, bijoux et consorts tels que pierres précieuses, lingots d’or, montres, etc. Les objets plus volumineux comme les véhicules immatriculés de tous genres tout comme les objets vivants ne sont pas couverts. Si par hasard ces objets sont entreposés dans le box de stockage avec ou sans la permission du responsable, il n’y aucun garanti en cas d’accident ou de dommage. Parlant de dommage, il faut aussi s’informer sur les causes de dommages qui ne peuvent pas être prises en charge par l’assurance en garde meuble.

  Selon la gestion du garde-meuble, les objets non inclus dans l’inventaire lors du dommage sont exclus des risques. Si les objets, les biens et meubles disparaissent inexplicablement ou sont disparus progressivement, l’assurance ne prend pas en charge les dommages. Il y a des causes indépendantes de la société de stockage comme les conséquences d’une guerre, de rébellion, de coup d’Etat militaire, de destruction des biens sur ordre d’une autorité, etc. L’assurance exclut les dommages causés. Les actions provoquées par une tierce personne physique ou morale sont aussi exclues des risques. Dans ce cas-là, il y a le vol sans effraction, les dégâts dus aux actes de terrorisme ou actes politiques, des dommages causés par les ondes de pression provoquées par des appareils aériens de grande vitesse. Avant de décider quoi que ce soit à propos de l’assurance en garde-meuble, il faut commencer par s’informer sur les fonctionnements de cette assurance.

  De toutes les façons, l’assurance garde meuble doit être prise en condition dès qu’une personne se propose d’entreposer ses biens dans un garde-meuble. Il faut être au courant que l’entreprise qui gère le bâtiment de stockage ne contracte que l’assurance pour les risques relatifs aux murs, au bâtiment, à la haie, etc. et nullement aux biens et meubles entreposés. Il s’agit en premier lieu de connaître les différentes protections garanties par l’assurance garde-meuble. Pour commencer, il faut parler à l’assureur si l’assurance multirisque prend en charge les biens entreposés hors de la maison. Dans le cas contraire, il faut demander quelle disposition faut-il prendre : une extension ou un nouveau contrat pour le box self stockage ? Quoi qu’il en soit, il faut toujours comparer les prix : soit une extension de garantie auprès de l’assureur habitation, soit un nouveau contrat. Si l’on opte l’extension de garantie, les responsables du garde-meuble ou de centre de self stockage exigent une attestation avant d’accepter l’entreposage. A noter que les centres de self stockage ont leur propre tarif et leurs intérêts à prendre en charge les formalités de l’assurance garde-meuble du client. En tout cas, ils savent que l’assurance en garde-meuble n’est pas facultative, d’où le choix du client doit être raisonné sur la facilité de fournir les documents nécessaires.

Il existe des plate-formes qui proposent de l’assurance de base pour les locataires de garde-meuble dont ils incluent dans le loyer. Aussi, la garantie responsabilité civile est relativement conséquente. En tout cas, tous les assureurs ne proposent jamais les mêmes listes de risques, d’où une étude comparative s’impose en rapport aux objets, biens et meubles à entreposer. Mais surtout, il faut s’informer sur l’état du bâtiment destiné au self stockage, son emplacement, sa sécurité, son fonctionnement, etc. C’est important pour s’assurer que les biens et meubles soient intacts jusqu’à leur utilisation prochaine.