Principe du garde meuble

La location d’un espace, pour entreposer des biens meubles ou des affaires plus ou moins précieux, devient une activité courante. Cette activité est boostée par les mouvements qui deviennent fréquents actuellement, car les familles déménagent pendant que d’autres restaurent leur maison, etc. Un lieu pour stocker temporairement est donc une nécessité ressentie pour garder la qualité, la forme et le contenu des biens. Avant de procéder, il est important de connaître le principe du garde meuble pour éviter les éventuels conflits dus à des incompréhensions ou des malentendus.

La première condition requise est la confiance entre le client et la société de garde-meuble. Pour ce faire, le garde-meuble doit être en règle vis-à-vis du registre des métiers, de la commune d’implantation et de toutes les entités étatiques. L’autre condition est la réputation du garde-meuble à propos des incidents qui auraient pu se passer chez lui durant ses activités professionnelles. Les conditions techniques sont basées sur les équipements et sur les prestations des agents de sécurité. Il y a aussi la multifonction du garde-meuble, c’est-à-dire il assume en même temps la fonction de déménageur. Ceci facilite les négociations. Le contrat de garde-meuble est très délicat dans la mesure où il est stipulé dans les clauses les coûts des indemnisations en cas d’accident, en cas de perte ou en cas de détérioration des biens. Il faut que les deux parties approfondissent les clauses avant de signer.

Par principe, la durée de l’entreposage dans un garde-meuble doit être défini et stipulé dans le contrat. Le changement demandé par le client entraine un dédommagement en faveur du garde-meuble. Le client a donc intérêt à bien faire son calcul pour éviter les conflits d’intérêt. Les déménageurs peuvent être engagés pour les travaux de rangements des biens dans des cartons. Cette besogne n’est pas à la charge du garde-meuble bien. À cet effet, le garde-meuble peut être à la fois déménageur, mais les prestations sont bien distinguées. Le déménageur se charge du transport, après avoir réalisé une étude de faisabilité. Cette étude consiste à mesurer et comparer les accès et les dimensions des biens emballés. Un autre principe est de faire un inventaire des objets et d’évaluer l’ensemble afin de pouvoir établir un contrat d’assurance raisonnable. Par principe, le client doit contracter lui-même l’assurance de ses biens. Le garde meuble ne s’occupe de l’assurance du bâtiment. Avec ou sans un déménageur professionnel, le client doit sceller ses meubles et objets de valeur. Il est le seul à le desceller, le moment venu.

Le client fait appel aux services du garde-meuble pour avoir l’esprit tranquille. Au fait, le principe est basé sur la sécurité optimale que le garde-meuble promet d’assumer. Peut-être, il y a la police d’assurance, mais les dégâts ou les pertes ne sont pas récupérables par les indemnités de dédommagement. A partir de ce raisonnement, le principe est clair et net : la sécurité doit être maximale. Le client a donc le devoir de consulter le savoir-faire et les équipements du garde-meuble. Il doit y avoir une équipe d’agents de sécurité chargés de l’extérieur du bâtiment. Il faut aussi que la société dispose de toutes les installations numériques à l’intérieur, à savoir les caméras de surveillance ayant la capacité d’enregistrer les mouvements de va-et-vient. A cet effet, la sécurité optimale est garantie 24/24heures et 7/7jours. Si la caméra est connectée à une centrale de sécurité, le client peut s’en réjouir. Il est possible par un tel dispositif de détecter à temps les fumées, les intrus, etc. La limitation des mouvements, d’entrée/sortie doit être informée au client. Il doit être conscient que le garde-meuble n’est pas systématiquement un prolongement de sa maison d’habitation. Les entrées/sorties doivent être réglementées. En ce qui concerne les prix à payer, le garde-meuble doit imposer une grille par rapport à la situation géographique, à la région d’implantation. Il s’agit aussi de considérer la durée de location et les caractéristiques du garde-meuble.

Le prix dépend de la région d’implantation telle qu’il est mentionné supra. Il faut aussi se référer au volume des biens mis en stockage et la durée. Selon les observations, les locataires mettent en garde-meuble leurs biens qui mesurent entre 2m3 et 50 m3. En moyenne, le volume minimum est taxé à 30€ par mois, tandis le maximum peut aller jusqu’à 50€ par mois. Entre les particuliers où il n’y pas encore de textes en vigueur, le prix est relativement bas. Une baisse de prix de moins de 30 à 60% est enregistrée par rapport à un garde meuble réglementaire.

Il est actuellement possible pour les particuliers de se passer des prestations des garde-meubles professionnels. Des particuliers offrent des services similaires sur Internet. Dernièrement, la loi admet que les particuliers peuvent transformer sa maison, en tout ou partie, en garde-meuble. Ce texte désigne le principe de costockage. Le costockage est implicitement le garde-meuble qui fonctionne entre deux particuliers. Par principe, le costockage est une occasion pour deux personnes qui ne se connaissent même pas de louer un espace. L’une est en train de chercher un endroit où mettre ses objets et meubles pendant une durée déterminée, et l’autre est en train de chercher quelqu’un qui va louer son espace libre à titre de stockage temporaire. Sur internet, les réseaux sociaux sont un moyen pratique pour trouver le client qui convient à l’espace mis à disposition. De même pour la personne qui veut stocker ses affaires, elle peut comparer les services du garde-meuble professionnel et les services proposés par le particulier. Un rendez-vous est alors fixé pour la visite des lieux d’une part et pour inventorier les objets à stocker d’autre part. C’est un principe incontournable. De part et autre, il est possible d’évaluer succinctement les avantages des deux particuliers, au détriment des garde-meubles professionnels. Le propriétaire a la possibilité de revenu supplémentaire en exploitant un espace libre et non utilisé. Le locataire de garde-meuble peut profiter d’une location pas chère. Il peut profiter au maximum du costockage si l’espace se trouve à proximité.

  Le locataire a intérêt à contacter le propriétaire à travers un site dédié à cet effet. Des sites se proposent de mettre en relation des particuliers qui veulent louer ou qui veulent mettre à disposition des espaces à titre de costockage. Ce principe va permettre au propriétaire d’assurer le paiement des loyers, car il ne connaît pas à l’avance son locataire. Par ailleurs, le site ne lui taxe pas d’indemnité. C’est le locataire qui paie au prorata du montant du loyer. En outre, le propriétaire se doit de contacter son assureur pour plus d’informations, car les accidents peuvent survenir. Il faut qu’il se protège contre d’éventuels sinistres. En général, le propriétaire peut louer un espace quel que soit le type, du moment que l’espace peut répondre aux besoins du locataire. Que ce soit un ancien bureau, une ancienne chambre à coucher, un garage ou une cave, l’essentiel est d’arrondir la fin du mois avec les loyers qui en découlent. Seulement, il doit rassurer le locataire que la sécurité est optimale. Les propriétaires ont adopté le principe de location à courte durée, entre 2 à 6 mois. Ce principe devient par la suite une règle générale qui concerne le costockage.